Après le "Flexair", après le "paracool"...
Pour ce qui concerne le "Flex air" (à gauche), José R.  n'a pas gardé les vidéos, au contraire, pour ce qui est du paracool, vous pouvez la découvrir ci-dessous, à gauche.
Et son (faux) jumeau ici...
Et après le "paracool"...
Je vous présente le dernier arrivé dans la famille des "toiles volantes" : le sky surfer  2.0 RTF 2.4 GHz de chez Graupner. Ce paramoteur commence à dater et José a bien l'impression d'avoir fait l'acquisition du dernier modèle...  
Je vais donc me faire le plaisir de vous le présenter.... je m'adresse bien entendu à ceux qui ne le connaissent pas.
La grosse différence avec les deux premiers (au-delà de l'esthétique), c'est que les deux premiers José R. a eu le grand plaisir de les avoir construits de A à Z, tout seul comme un "grand", alors que ce petit dernier est sorti tout droit de sa boîte. La durée de construction sera donc plus courte, juste quelques minutes.
Voici donc la "bête".

Dans la boîte on trouve un chariot façon métal avec moteur et hélice, une voile avec son raidisseur, l'arceau de protection du champ de rotation de l'hélice, 3 roues (la roue avant est déjà montée sur le chariot), un buste collé en place et pour terminer, un petit guide pour le montage et le premier vol.
Un émetteur en 2.4 GHz
On commence par monter la cage sur son support.
Puis on met en place l'axe sur le châssis, ensuite on clipse les roues.
On clipse la cage sur le châssis.
On met en place les tiges de commande servo (ici en rouge) et on les relie au châssis comme indiqué sur la notice.
Et le voici complet, prêt à voler
Oui, vous allez me dire que ce type d'aéromodèle fait plutôt "jouet" et qu'il se destine aux enfants..... et vous avez raison, puisque José R. a su rester un "enfant". D'ailleurs, est-ce que nous ferions voler des avions modèles réduits si nous n'étions pas restés des enfants ? je vous le demande !

Ce qui fut sympa c'est qu'avec les réglages d'origine, proposés par le constructeur, l'engin se montra plutôt sain avec des vols vraiment cools. Bien entendu, il y eut des ratés, mais dans l'ensemble la machine est très agréable à faire évoluer, surtout par vent nul !
Peut-être une vidéo ici prochainement.
Après ces quelques instants de détente je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous pour suivre l'évolution de la toute dernière construction de José R.